26 mai 2012

Le Parfum


Auteur: Patrick Süskind, Genre: Drame, Pages: 279

Résumé: Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n'avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l'univers, car "qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes". C'est son histoire, abominable... et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

Mon avis: Un livre qui, encore une fois, m'a transporté. D'un autre côté, je ne vois pas vraiment l'intérêt de vous parler de livres que je n'ai pas aimé. :)
Le plus dérangeant dans cette histoire, c'est qu'on suit le parcours d'un être odieux, voire écœurant, sans mœurs ni sentiments, mais qui possède ce formidable don qu'est la connaissance absolue des odeurs. L'auteur montre que chaque émotion, chaque sentiment que nous ressentons et le résultat d'une odeur: l'amour, la colère, la souffrance. On est transporté dans un monde de parfums, avec un lexique toujours adéquate, diversifié et une écriture fabuleuse.
Ce n'est bien sur pas une histoire heureuse. Il s'agit avant tout de l'histoire d'un meurtrier, qui suit un parcours plus qu'étrange pour parvenir à son projet ultime (que je ne dirais pas bien évidemment). La fin est tout à fait surprenante mais je n'en attendais pas moins d'une histoire comme celle-là. Un classique à lire absolument.

Plus: Tom Tykwer a fait une adaptation au cinéma du Parfum, qui ne m'a vraiment pas déçu pour un livre que j'ai autant apprécié. Cependant, j'ai trouvé qu'il avait fait de Grenouille un personnage trop humain par rapport au personnage de Süskind qui l'associait à "une tique".

Ma note: 5/5 [ rien à redire ]

2 commentaires:

  1. Je suis tout à fait d'accord avec toi. J'ai beaucoup aimé ce livre !

    RépondreSupprimer