18 mai 2012

Faut-il manger les animaux ?


Auteur: Jonathan Safran Foer, Genre: Essai sociologique, Pages: 362

Résumé: Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons ? Convoquant souvenirs d'enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux, et les traditions nationales avant de se lancer lui même dans une vaste enquête.
Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d'une ferme où l'on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal.
Choquant, drôle, inattendu, ce livre d'un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux États-Unis et en Europe.

Mon avis: Un livre révolutionnaire ... Et je ne mâche pas mes mots. J'ai longtemps pensé à devenir végétarienne, et ce livre m'a conforté dans cette démarche: je le suis aujourd"hui. Ne vous y trompez pas, ce n'est pas un livre en faveur du végétarisme (bien que l'auteur le soit) mais un recueil sur des faits, des chiffres désastreux et des actes monstrueux. Plusieurs fois j'ai eu la nausée en lisant ce que faisait l'élevage industriel sur les animaux que nous mangeons: des actes de tortures sans raison aucune, des conditions de vie désolantes, ... De quoi en faire des cauchemars et vous dégoutez de notre société. Savez-vous que la taille d'une cage d'une poule pondeuse est inférieure à la taille d'une feuille A4 ? Que certains filets de pêche sont aussi long que l'écart entre le niveau de la mer et la dernière couche de l'atmosphère ? Ces filets dépeuplent nos océans. Un livre coup de cœur, bien qu'il soit loin d'être agréable à lire. J'ai mis plusieurs semaines à le finir car je ne voulais pas le lire de façon horizontale. Mais malgré les horreurs que l'auteur raconte, je ne peux que vous le conseiller: c'est une véritable ouverture d'esprit et un appel à l'humanité.

Conseil: Ayez le cœur bien accroché ! :)

Ma note: 5/5

Citations: "Si plus rien n'a d'importance, il n'y a plus rien à sauver."
"Si nous devions un jour découvrir une forme de vie plus puissante et intelligente que nous, et qu'elle nous considère comme nous considérons les poissons, quelle serait notre argumentation contre le fait qu'on nous mange ?"
" [...] l'omnivore totalement non sélectif [...] passe pour plus sensé socialement que le citoyen qui s'efforce de manger sans nuire à la société."
"Il est toujours possible de réveiller quelqu'un qui dort mais aucun vacarme ne réveillera quelqu'un qui fait mine de dormir."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire